Eaux usées

NSF a plus de 40 ans d’expérience dans les systèmes de traitement des eaux usées sur site. Notre groupe de normalisation facilite l’élaboration de normes et de protocoles, et notre programme mondial de gestion de l’eau teste et certifie les produits. Nos services sont un gage de confiance pour les consommateurs, garantissent les performances aux responsables de la santé publique et l’accès au marché pour les fabricants de produits dans le secteur du traitement des eaux usées sur site.

NSF/ANSI 350 & 350-1 : Réutilisation de l’eau sur site

Plus de 97 % de l’eau sur terre sont salés et près de 2 % sont emprisonnés dans la neige et la glace. Il reste donc moins de 1 % d’eau pour faire pousser des cultures, refroidir les centrales électriques et fournir de l’eau potable et domestique. Les gouvernements, les ONG, les constructeurs de bâtiments résidentiels et commerciaux et les architectes se tournent vers les systèmes de réutilisation des eaux usées sur site pour remédier à la raréfaction de l’eau et aux coûts énergétiques liés au traitement et à la distribution de l’eau et des eaux usées municipales.

NSF/ANSI 350 et 350-1 définissent les exigences relatives aux matériaux, à la conception, à la construction et aux performances des systèmes résidentiels et commerciaux de traitement de réutilisation de l’eau sur site. Les normes définissent également des exigences relatives à la qualité de l’eau pour la réduction des contaminants chimiques et microbiologiques lors de l’utilisation d’eau non potable. Les eaux usées traitées (c.-à-d. les effluents traités) peuvent être utilisées pour une consommation d’eau restreinte à l’intérieur, telle que la chasse d’eau des toilettes et des urinoirs, et une consommation d’eau sans restriction en extérieur, telle que l’irrigation de pelouse.

NSF/ANSI 40 Résidentiel : systèmes sur site

NSF/ANSI 40 est une norme pour les systèmes résidentiels de traitement des eaux usées avec des capacités nominales comprises entre 1 514 et 5 678 litres (400 et 1 500 gallons) par jour. Nous pouvons évaluer tout type de système, indépendamment de la technologie de traitement, dans des installations de test aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Pour obtenir la certification, les systèmes de traitement doivent produire une qualité d’effluent acceptable au cours d’un test de six mois (26 semaines). Les systèmes de classe I doivent atteindre une qualité d’effluent moyenne sur 30 jours de 25 mg/L de CBOD5 et de 30 mg/L de TSS ou moins, ainsi qu’un pH de 6,0 à 9,0 sur six mois de test. Le service et la maintenance du système sont interdits pendant la période de test.

NSF/ANSI 41 : Systèmes non liquides

NSF/ANSI 41 certifie les toilettes à compostage et les systèmes de traitement similaires qui n’utilisent pas de milieu saturé en liquide comme moyen principal de stockage ou de traitement d’excréments humains ou d’excréments humains mélangés à d’autres produits ménagers organiques.

 

La norme requiert un minimum de six mois d’essais de performance, ce qui inclut une hypothèse de charge et les tests de contrainte adaptés à la classe de produits : résidentiel, cottage ou parc de fréquentation diurne. Nous évaluons au moins un système dans un laboratoire contrôlé et au moins trois systèmes dans un environnement réel mature.

NSF/ANSI 46 : Composants et dispositifs

NSF/ANSI 46 évalue la performance des composants et des dispositifs du système de traitement des eaux usées tels que les pompes de broyage, les filtres d’effluent de la fosse septique, les dispositifs de chloration et les dispositifs de désinfection par UV.

NSF/ANSI 46 établit les exigences minimales en matière de matériaux, de conception, de construction, de documentation sur le produit et de performance pour les composants et dispositifs utilisés pour la manipulation, le traitement, le recyclage, la réutilisation ou l’élimination des eaux usées. Les composants et appareils couverts par cette norme sont destinés à être utilisés avec les eaux grises, les eaux vannes ou les deux. La norme comprend des exigences générales adaptées à toutes les technologies et des exigences spécifiques pour des catégories de produits spécifiques.

NSF/ANSI 245 : Réduction de l’azote

NSF/ANSI 245 définit les exigences de réduction totale de l’azote afin de répondre à la demande croissante de réduction des éléments nutritifs dans les zones côtières et les environnements sensibles. NSF/ANSI 245 traite des systèmes résidentiels de traitement des eaux usées avec des capacités nominales comprises entre 1 514 et 5 678 litres (400 et 1 500 gallons) par jour.

Nous pouvons évaluer tout type de système, indépendamment de la technologie de traitement, dans des installations de test aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Pour obtenir la certification, les systèmes de traitement doivent produire une qualité d’effluent acceptable au cours d’un test de six mois (26 semaines). Le service et la maintenance du système sont interdits pendant la période de test.

NSF/ANSI 240 : Dimensionnement de produit pour tranchée de champ de drainage

NSF/ANSI 240 établit des exigences minimales en matière de matériaux, de conception, de construction et de performance afin d’évaluer les produits de champ de drainage par dispersion utilisés comme solutions de remplacement des tranchées traditionnelles en pierre ou en gravier. Les procédures de test mettent l’accent sur l’hydraulique et mesurent la performance dans le temps au moyen de comparaisons parallèles entre un champ de drainage de gravier classique et une tranchée sans graviers. La norme s’applique aux technologies plus récentes, testées en laboratoire, et aux technologies utilisées depuis 10 ans ou plus, qui sont évaluées sur le terrain.

NSF/ANSI 360 : Performance sur le terrain

NSF/ANSI 360 établit des méthodes cohérentes de sélection de site, d’échantillonnage, d’analyse en laboratoire et d’évaluation des données afin d’obtenir des résultats de performance sur le terrain pour les systèmes de traitement des eaux usées sur site. La norme évalue la sélection du système, le dépistage, le nombre minimum de sites, la fréquence et la durée d’échantillonnage et définit les exigences de qualité.

NSF/ANSI 360 ne s’applique qu’aux systèmes de traitement des eaux usées d’une capacité nominale comprise entre 400 et 1 500 gallons par jour, déjà certifiés selon NSF/ANSI 40 (réduction de CBOD5 et TSS) ou NSF/ANSI 245 (réduction d’azote).

Protocoles d’eaux usées

En plus de nous conformer aux normes NSF/ANSI relatives aux eaux usées, nous certifions également les protocoles suivants relatifs aux eaux usées :

  • NSF P150 : Papier hygiénique dans les systèmes septiques
  • NSF P157 : Toilettes à incinération
  • NSF P353 : Stérilisation des boues d’épuration

 

Les protocoles NSF ressemblent à bien des égards aux normes NSF/ANSI, mais ne sont pas examinés et approuvés par un comité mixte NSF. Au lieu de cela, ils sont examinés et approuvés par un groupe technique plus restreint, composé d’experts en eaux usées sur site et de représentants des acteurs de l’industrie, de la santé publique et des utilisateurs. Les protocoles sont généralement développés pour des secteurs industriels plus petits.

Les innovations de produit dépassent parfois les normes ou les réglementations requises pour l’acceptation du produit, laissant ainsi aux fabricants un excellent produit, mais un marché peu réceptif.

NSF International a plus de 40 ans d’expérience dans la création de normes et de protocoles, ainsi que dans le test et la certification de produits, pour le secteur du traitement des eaux usées. Nous pouvons vous aider à accéder au marché grâce à nos services de développement de protocoles. En créant des critères de test personnalisés et en validant les performances et les revendications du produit, nous donnons de la crédibilité à votre produit dans les marchés de votre choix.

Séparateurs d’amalgame

L’amalgame dentaire est un mélange de métaux durables pouvant contenir du mercure, utilisé pour réparer les dents. Un séparateur d’amalgame élimine les particules d’amalgame des eaux usées d’un centre de traitement dentaire afin de réduire le nombre de particules d’amalgame et, par conséquent, la quantité d’amalgame et potentiellement de mercure pénétrant dans le système d’égout.

L’ISO 11143 inclut des exigences spécifiques pour les séparateurs d’amalgames (telles que l’efficacité, le fonctionnement en toute sécurité, le marquage et les instructions d’utilisation, le fonctionnement et la maintenance) et définit les méthodes de test permettant de déterminer la conformité.

Nous évaluons les séparateurs d’amalgame par rapport aux exigences de la norme ISO 11143 et certifions que le séparateur est conforme aux exigences de la norme ISO et que le client adhère à toutes les politiques de NSF. La marque NSF démontre la conformité à toutes les exigences de la norme ISO 11143.

Contactez l’un de nos experts:

COMMENCER PAR ÉCRIRE ET APPUYER SUR ENTRÉE POUR LANCER LA RECHERCE